Je veux croire en la pureté de sentiments : l'amour, le respect, la confiance, ... Je vais me battre pour garder mon innocence ... même si je jouis de savoir mon combat perdu d’avance et ma chute inéluctable.

Trip 2 : Sally travaille bien mais peut mieux faire

Et je suis fondamentalement une fille facile. Je réve qu'on me mette la main au fesse, mine de rien en passant lorsque je fait la faisselle, dans le métro, le tram, les bius, au cinéma.... Mes les hommes n'osent pas. .. ou si peu. Qu'elle meilleur compiment qu'une main qui vous flatte la croupe?.

Je m'imagine au bureau, dans un cours de management. On nous à dit qu'il fallait parfois toucher son interlocutteur pour s'affirmer comme le leader d'un groupe. Je pense que cela commencera comme ca. Mon patron me touchera l'épaule, me fera m'assoeir à sa place pour me montrer quelque chose sur son écran et me re-touchera discrêtement l'épaule pour obtenir mon attention. Il sera aderrière moi de coté, de sorte que je sois à la hauteur de sa braguette lorsque je tourne la tête. Normalement un patron doit savoir lorsque son assistante est prête à tout. Il pourrait alors me félliciter pour les toilettes et demander si j'aime mon métier, et si je suis bien dans son entreprise.


Pour lui répondre je ne léverai pas les yeux, je les garderai baissés à hauteur de sa braguette. Je lui dirait combien ses félicitations me vont droit au coeur. Combien je souhaite m'épanouir et réussir dans son entreprise. Je lui demanderai alors ce qu'il pense de mon travail.

Il quittera sa place te me demandera de m'assoeir à sa petite table ronde, celle qu'il utilise pour les réunions pour qu'on en discute. Il me dira alors que je fais du très bon boulot. Que je suis très impliquée et qu'il souhaite me garder. Il abordera ensuite, les points à améliorer : ma tenue, trop classique à son goût et pas assez "vendeuse" compte tenu qu'en tant qu'attachée de direction, je représente la société plus que quiconque et que j'accueille nos clients et ses invités. Je lui dit que je suis d'accord, que je ne savais pas exactement ce qu'il voulait et que j'avais opter jusqu'alors un style sobre, pantalon et top avec talons de 2 à 3 cm maxi car je suis très grande mais que j'étais disposer à changer s'il considérait que c'était important. Je laui ai ensuite dit que j'étais timide et plutôt romantique, que ce ne serait pas facile pour moi mais que je voulais réussir à l'accompagner de mon mieux et lui prouver mon engagement et de mon professionnalisme. Il m'a répondu que c'était très bien qu'il n'en attendait pas moins de moi. Un coup de fil important est arrivé et je me suis eclipsé à ce moment.

1 commentaire:

marco a dit…

salut sally
suite a ton premier paragraphe, je tenais a te dire, je vais parler dans mon cas particulier, que je n'oserai pas, malgré ton charme t'aborder ainsi...h oui, meme nous les homme faisont preuve de timidité...moi surtout.... en tout cas si tu passe un jour par la case "beziers", ou j'habite, n'hesite pas, je serai ravi de faire ta connaisance autour d'un verre.bisous